Au poker, les joueurs auront droit à deux cartes personnelles et doivent les combiner avec les cartes visibles au milieu de la table. Le pré-flop consiste donc à prendre la parole avant que les cartes visibles ne soient dévoilées. Avant de passer au pré-flop, le joueur doit savoir qu’il doit faire son possible pour orienter la main en sa faveur. Il est vrai qu’au poker, le joueur peut avoir recours au bluff mais dans ce type de jeu, la concentration est de rigueur. Tout se jouera alors sur la main de départ que le joueur doit bien évaluer. Le pré-flop est aussi une occasion pour le joueur d’encaisser des petits pots.

Les techniques employées au pré-flop

La position joue un grand rôle dans la façon de joueur au pré-flop. Ce type de jeu se base surtout sur le hasard et le savoir-faire du joueur et comment il saura prévoir chaque coup. Il existe quand même quelques techniques au pré-flop que les joueurs peuvent utiliser durant la partie. En premier lieu, il est possible de lancer un pré-flop en début de parole. Ce type de pré-flop contraint les trois premiers joueurs à prendre la parole avant les sept autres autour de la table, et cela après le big blind. Il y a aussi la prise de parole en milieu de jeu. Cela consiste donc à parler en intermédiaire ou en quatrième, cinquième ou même sixième position après le big blind. Une stratégie assez rentable puisque le joueur aura déjà un aperçu des mains des autres joueurs en première position.

Il est aussi possible de prendre la parole en dernière position. Cette stratégie se joue entre le joueur virtuel et le dernier joueur ou cut off. Dans ce type de pré-flop, l’avantage appartient à celui qui parle en dernier. En effet, le joueur qui parle en dernier à la chance de connaitre les mains de ses adversaires et pourquoi pas leurs techniques. Cette stratégie permet aussi au joueur de savoir combien de parieurs pourront rester sur la table. Enfin, le joueur peut aussi se mettre en position de Blinds. Cela consiste aussi à parler en dernier lors des mises pré-flop, en tant que blindeur. Le blindeur a donc une idée des styles de jeu et les erreurs de ses adversaires, de leurs mises et même de leurs techniques. L’avantage est aussi de miser moins cher que les autres joueurs avant que le flop soit dévoilé.

Les pré-flops applicables au Texas Hold’em et au Omaha

Apprendre à jongler avec les techniques pour chaque type de jeu est de rigueur. Pour bien comprendre le déroulement du pré-flop, il est conseillé de bien maîtriser chacune des variantes du poker ainsi que leurs règles.

Le Texas Hold’em est sans doute la variante la plus jouée lorsqu’on parle de poker. Dans cette variante, le joueur aura droit à deux cartes fermées. Toutefois, cinq cartes seront ouvertes, dites aussi « visibles ». Les joueurs devront donc associer leurs cartes fermées aux cartes visibles. Ils doivent alors obtenir la meilleure combinaison de cinq cartes possibles. Le pré-flop est donc le premier tour d’enchères. Après la distribution des cartes, le joueur à gauche du big blind prend la parole en premier. Le tour continue et les joueurs peuvent alors parler ou non, en fonction de la valeur de leurs cartes. Chaque joueur peut ne pas prendre la parole et suivre tout en payant les enchères requises. Il est aussi possible de faire une relance en doublant les enchères précédentes en forçant les autres joueurs à augmenter leurs mises s’ils veulent rester dans le jeu. Le premier tour d’enchères prend fin si tous les joueurs qui sont restés dans la partie misent le même nombre de jetons et que les autres ont passé leurs mains. Par contre, le jeu s’arrête si un parieur surenchérit sa mise et que les autres ne veulent plus le suivre.

Nul besoin d’être un expert, l’Omaha est une variante standard du poker puisqu’il est facile à exploiter. Dans cette variante du poker, tous les joueurs reçoivent quatre cartes pré-flop et doivent utiliser deux de ces cartes. Celles-ci devront être reliées et former une meilleure combinaison avec les cartes ouvertes. Dans ce type de jeu, le joueur n’a pas le droit de miser plus par rapport au PLO. Le joueur devra ainsi obtenir une main bien coordonnée au niveau des couleurs, des quintes ou des cartes supérieures. Si le joueur veut obtenir une grosse paire au Omaha, il devra alors avoir une paire de Rois et de Dames. Dans ce type de jeu, il est conseillé de ne pas relancer systématiquement si l’on veut voir le flop. Une paire de Rois par exemple vaut une relance pré-flop. D’autres facteurs tels la position et le type d’adversaire peuvent aussi jouer un rôle au Omaha. Comme le joueur ne peut voir que deux cartes parmi les quatre en main, il doit alors avoir une idée des autres cartes fermées dites non-favorables.

Ensuite, vous devez appliquer la stratégie au turn et à la river